dimanche 6 mai 2018

En descendant l'escalator


Voilà,
descendant l'escalator je songeais à tout ces gens qui manquent d'imagination. Ceux que T.S. Elliot appelait "les hommes vides". Il disait d'eux qu'ils "bouchent leur vide avec des brins de paille qu'ils ne sentent pas, et ne se rendent pas compte de ce qu'ils font. Et avec leurs mots creux ils essaient d'imposer leur propre insensibilité aux autres" Ce que je ne supporte pas, ajoutait-il, ce sont les gens creux. Pour ma part, ce n'est d'ailleurs pas tant le manque d'imagination qui m'accable, plutôt ceux qui, en sont dépourvus mais vous assènent cependant avec arrogance qu'il faut "faire preuve de pragmatisme". Le pragmatisme se réduisant pour eux à la répétition du pareil au même dans des tâches absurdes et dénuées de sens, qui leur assurent toutefois la possibilité d'acquérir des biens matériels et des services où ils trouvent une compensation au vide de leur existence. 

2 commentaires:

  1. All dull people are missionaries for their way of seeing things.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai ce que tu dis, je te rejoins absolument !

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir