dimanche 25 mars 2018

Reconnaître


Voilà,
je me demande souvent pourquoi je parviens à identifier – péniblement – certaines personnes et pas d'autres. Comment se fait-il que je sois dans cet état de distraction permanent vis-à-vis des visages ? Distraction qui confine à l'angoisse lorsque l'un d'entre eux m'évoque vaguement quelque chose sans que je ne puisse pour autant le situer, et qui redouble si je réalise que ce visage, lui par contre, me reconnaît. Oui, bien sûr je peux mettre cette confusion sur le compte de ma vue déficiente, et que longtemps hypermétrope, j'ai plutôt eu tendance à me focaliser sur le lointain. À moins que cela soit lié à ma méfiance viscérale des autres, ou au sentiment de solitude éprouvé dès l'enfance, quand je me sentais étranger à ces géniteurs qui très tôt m'ont fait honte, bien avant que je sois en mesure d'en formuler les raisons, et dans lesquels je ne voulais précisément pas me reconnaître, sentiment de solitude qui a fait de moi un être souvent reclus, dès l'enfance et même par la suite lorsque je faisais un métier public. De là peut-être, mon goût pour les reflets, les images indécises, transformées déformées, déréalisées...

4 commentaires:

  1. Cela me fait du bien de pouvoir partager ce même sentiment alors que ma femme se souvient de tous les visages croisés, d'une manière que je ne m'explique pas, tant cela peut me surprendre eu égard aux années et aux distances. Je ne suis donc pas un monstre d'indifférence aux autres.

    RépondreSupprimer
  2. You made me think about some long-ago stuff....

    RépondreSupprimer
  3. You are not alone Kwarkito. For me it is names, I remember faces very well but it is useless if there is no name to go with the visage ☺

    RépondreSupprimer
  4. j'ai déjà vu cette tête là quelque part ??? mais où ? quand ?
    ben c'est tout le temps !!! voilà

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir