mardi 25 juillet 2017

Cheronissos


Voilà,
Cheronissos où je ne reviendrai jamais je pense à toi

7 commentaires:

  1. Peut-être que nous contenons tous les endroits où nous sommes allés même ceux que nous avons oubliés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûrement oui. Ce lieu et ce moment m'appartiennent en tout cas. L'image en témoigne. J'aime la paix qui s'en dégage.

      Supprimer
  2. Vous me foutez le blues cher Kwarkito. Nous avons tous des Cheronissos, des lieux, des morts, des vivants à jamais perdus. Salutations

    RépondreSupprimer
  3. Rien de triste pourtant, ni dans l'image ni dans le texte. C'est simplement qu'on ne peut aller partout ni toujours revenir

    RépondreSupprimer
  4. les souvenirs restent et remontent à la surface de temps en temps !

    RépondreSupprimer
  5. Now explain to me why I immediately remember being in front of Rodin's "The Thinker" at the Palace of the Legion of Honor in San Francisco--- in 1962. Talk about rising to the surface! Cheronissos seems like a wonderful memory.

    RépondreSupprimer
  6. I love your artwork and follow you pots this very minute!
    หนังสงคราม

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit message ça fait toujours plaisir